Le temps Rock n'Roll

                  


Chaque génération a ses marqueurs, son emballage, son conditionnement. J’entends par là que les goûts et les couleurs de chacun sont largement influencés par l’environnement de l’époque qui l’a vu grandir.

Il en va ainsi, s’agissant de culture populaire, chaque génération détrône la précédente mais son règne, comme celui de ses aînées, n’est qu’éphémère.

Que faire alors ? Sinon essayer de s’adapter à l’air du temps, suivre la mode, le tempo du moment… Sauf que le phénomène est implacable et que les années passant, la voiture balai se rapproche de plus en plus, jusqu’au jour où elle vous rattrape et vous signifie officiellement que vous êtes largué.

L’étape suivante s’appelle nostalgie. C’est quand un quinqua ressort ses vinyles du placard pour retrouver le son de ses années perdues et qu’il réagit en les réécoutant  exactement comme son père avant lui, en s’exclamant «  ça c’était de la musique, rien à voir avec la daube qu’on vous sert aujourd’hui ! » Cela dit, il s’est vraiment passé quelque chose du côté de la musique dans les années soixante et parmi les ‘’vieux’’ qui les ont vécu, beaucoup sont à jamais estampillés Beatles ou Rolling stones.

Même les plus jeunes en ont attendu parler, c’est dire l’ampleur du tsunami.

Aussi comment ne pas comprendre cette génération qui a cru en son temps que sa musique avait atteint le degré ultime de la modernité et que celle qui suivrait ne serait qu’une pâle imitation des chefs d’œuvres de leur époque. Evidemment, ces ‘’jeunes-là’’, déjà traumatisés par la séparation des quatre de Liverpool, se sont imaginés que les stones poursuivraient leur carrière en restant éternellement jeunes…

Le temps rock n’roll raconte l’amertume des fans de ces groupes de légende, arrivés au soir de leur existence.

La musique, avec son introduction à la Beatles se prêtait à l’exercice.
                                                                                           JM

Le temps rock n’roll

 

J’ai suivi un vieux fan des rolling stones

Qui se proclamait enfant du rock n’roll

Ressemblait à Richards dieu le pardonne

Et jouait les standards de ses idoles

 

Parce qu’Angie sa femme l’a quitté

On l’entend souvent se lamenter

 

Dites-moi qui nous a volé

Le temps rock n’roll

Le temps rock n’roll

 

Dites-moi qui nous a volé

Le temps rock n’roll

Le temps rock n’roll

 

N’est plus là …

 

Le lonely hearts club band a un jukebox

Qui passé tout le temps du bon vieux son

Les percus au shaker le zinc inox

Ils ne sont plus trop guère à l’unisson

 

Parce que John et Georges les ont quitté

On les entend souvent se lamenter

 

Dites-nous qui nous a volé

Le temps rock n’roll Le temps rock n’roll

Dites-nous qui nous a volé

Le temps rock n’roll Le temps rock n’roll

 

N’est plus là …

 

Vinyl génération

Chante en chœur yesterday

Vinyl génération

N’a pas vu le temps passer.